dimanche 1 janvier 2012

Prosit Neujahr !

Il est des traditions qui reviennent chaque année, le même jour, à la même heure, comme par exemple le concert du Nouvel An donné par l'orchestre  philharmonique de Vienne. N'avez-vous jamais commencé votre année devant votre poste de télévision à regarder ce fameux concert transmis en Eurovision, ou alors derrière votre poste de radio mais là vous manquez les ballets dansés dans les beaux palais viennois ?

Il y a même des traditions dans les traditions. Par exemple, un des bis de ce premier concert annuel de la salle dorée du Musikverein : le beau Danube bleu, toujours interrompu après quelques mesures d'introduction par les applaudissements du public, le chef d'orchestre qui se tourne vers lui et souhaite au monde entier, en entonnant avec ses musiciens, un "Prosit Neujahr".

Pas si beau, pas si bleu

Pourtant An der schönen blauen Donau, composé par Johann Strauss fils à 42 ans à la demande du directeur de l’association chorale de Vienne, n'a pas connu un tel succès dès sa création. L'œuvre fut mal perçue dans un premier temps car les paroles (écrites par un agent de police et faisant l’apologie des nouveaux éclairages installés aux carrefours de Vienne) furent jugées ridicules, au point que la chorale refusa de les chanter.

 Manuscrit autographe de la version chorale

Lorsque Johann Strauss fut invité à l’ambassade d’Autriche lors de l’exposition universelle de Paris en 1867, on lui demanda d’ajouter une valse à son programme. Il fit acheminer de Vienne la partition du beau Danube bleu dans sa version avec chœur, la réarrangea pour orchestre seul et obtint un triomphe. Les éditeurs viennois ne parvinrent à répondre à la demande qu’avec difficulté dans les semaines qui suivirent, tant le succès de l’œuvre était retentissant.

Mais encore

La valse la plus connue de Strauss a souvent été utilisée dans des films, mais a aussi inspiré une opérette racontant de manière romancée l'histoire de cette oeuvre : Walzer aus Wien, créée en 1930 à Vienne sur les musiques de Strauss père et fils arrangées par Erich Korngold. Hitchock lui-même en fit un film musical en 1934 sous le titre Le chant du Danube

 Version non officielle...



Prosit Neujahr à tous !



Disponibilité

Fabienne






Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire