jeudi 14 juillet 2011

Entre liberté et rébellion : Carmen de Bizet

"Jamais Carmen ne cédera, libre elle est née et libre elle mourra" réplique Carmen dans le duo final de l'opéra. Symbolisant la liberté absolue et la rébellion, le personnage de Carmen entre entièrement dans les canons littéraires et musicaux de la vision romantique entre la vie et la mort qui a envoûté presque tout le XIXème siècle.



Opéra-comique en 4 actes écrit d’après la nouvelle de Prosper Mérimée par Henri Meilhac et Ludovic Halévy, musique composée par Georges Bizet, Carmen est l’un des opéras français les plus connus et les plus joués actuellement.

Cette pièce met en confrontation deux visions (celle de Carmen et celle de Don José) qui sont totalement opposées. D’un côté, Carmen incarnant la femme libre de toute loi, suivant son instinct, cette femme qui par son extrême beauté arrive à cristalliser l’attention autour d’elle. De l’autre, Don José symbolisant cet esprit conservateur et soumis aux lois humaines. Docile et se faisant mené par le bout du nez, il sera incapable de choisir le but de sa vie.

Riche en intrigues et rebondissements, Carmen mourra fidèle à ses idéaux de toujours exactement comme l'artiste romantique qui reste libre de tous les poids de la société durant toute sa vie.

Affiche de Roland Aeschlimann, 1977

Disponibilité de Carmen à la bibliothèque
Michelangelo

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire