lundi 22 janvier 2018

Beethoven vietnamien

 
  


"Beethoven a composé 10 sonates, j’en suis à la 9e. C’est pourquoi mes amis m’appellent le Beethoven vietnamien." Voilà comment le compositeur vietnamien Nguyen Van Quy explique son surnom.






Né en 1925, Nguyen Van Quy s'initie très jeune à la musique, par l'intermédiaire de son père joueur de monocorde vietnamien, puis au sein d'une chorale. Il apprendra à jouer de la mandoline, du violon, de la guitare et ira jusqu'à suivre des cours d'harmonie par correspondance avec la France. Il consacrera sa vie à l'enseignement de la musique et à la composition.


Il a écrit bon nombre de chansons très connues aux thèmes divers : chansons à la gloire de la beauté et de la pureté des sentiments amoureux, chansons patriotiques, chansons pour enfants. Elles ont souvent été diffusées à la radio vietnamienne et interprétées par des chanteurs célèbres.

Mais ses compositions les plus reconnues sont sans aucun doute ses neuf sonates pour violon et piano. Malgré sa popularité acquise grâce à ses chansons, Nguyen Van Quy s'est tourné vers un style de musique peu répandu dans sa culture mais qui lui permettait de mieux exprimer ses pensées profondes. Ses sonates - portant l'âme vietnamienne et son identité culturelle - lui a valu d'être reconnu internationalement.

Sa première sonate est écrite en 1963, mais ne sera jouée qu'en 1981 au Conservatoire d'Hanoi. Il en est de même pour ses autres sonates restées longtemps dans l'ombre. Toutefois la reconnaissance sera au rendez-vous, deux des sonates lui valant le prix de l'Association des musiciens vietnamiens en 1995 et 2005. De même, le prix Patrimoenia a été remis par une fondation genevoise à Nguyen Van Quy à l'ambassade suisse à Hanoi, en 2009, pour l'ensemble de son oeuvre.

Sonate no 8, 2ème mouvement : L'âme d'Hanoi

Ce qui plaît aux "étrangers" dans ces oeuvres, c'est la juxtaposition d’une forme musicale et d’instruments occidentaux avec des mélodies orientales. Pour preuve ce qu'en dit la violoniste française Isabelle Durin qui a interprété ces sonates et à qui la 9ème est dédiée : "Les œuvres de Nguyen Van Quy me touchent par leur style original. Elles transcendent la nationalité du compositeur et ouvrent un nouvel horizon musical qui parle à l’Humanité tout entière."

Si vous voulez vous essayer à la musique classique vietnamienne et la faire découvrir à votre public, les sonates de Nguyen Van Quy et quelques-unes de ses chansons - directement ramenées du Vietnam par un généreux lecteur - font partie des nouvelles acquisitions de la bibliothèque ! 

Disponibilité

Fabienne

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire