lundi 18 janvier 2016

Nouveautés : L'épopée de Gilgamesh de Martinu

Après avoir quitté la Tchécoslovaquie en 1923, Bohuslav Martinu a vécu et composé en France, aux Etats-Unis, en Italie et en Suisse. Cela explique que les sources de ses compositions (autographes, reproductions, copie d'éditeurs, correspondance, premières éditions, etc.) sont disséminées dans des bibliothèques, des institutions et des archives privées de différents pays. L'Institut Bohuslava Martinu a réuni à Prague toutes ces sources éparpillées qu'elle conserve sous forme de copies, ceci afin de permettre l'étude critique de l'oeuvre de Martinu en vue de la publication de l'édition complète. Deux premiers volumes critiques sont parus en 2015. 

Le volume consacré à L'Epopée de Gilgamesh présente, outre le texte musical et le livret, une large introduction en anglais et en tchèque, le facsimilé de quelques pages du manuscrit, ainsi que la retranscription parmi d'autres d'un texte que Martinu a rédigé lui-même en français pour présenter son oeuvre :

(Documents p.284) "L'épopée de Gilgamesh est un grand poème Assyrien-Babylonien, écrit en cuneiform sur les tablettes d'argile, d'une grande antiquité, probablement de 4ème siecle A.C. et peut-être plus ancien ... J'ai pris pour mon texte la traduction de R. Campbell Thompson, la traduction anglaise du matériel et tablettes de British Museum et j'ai choisi de ce long poème seulement quelques épisodes. J'ai trouvé que malgré notre immense progrès dans l'industrie et technologie, les émotions et les humaines questions des hommes n'ont pas changé avec ce progrès et inventions de toutes sortes et que les questions-problemes que j'ai trouvé dans la littérature de peuple, que nous appelons les Primitifs, sont toujours ici avec nous. Ce sont les questions de l'amitié, de l'amour et de la mort. Il y a dans ce poème de Gilgamesh un très intense et presque douloureusement anxieux désir de trouver les réponses, les mêmes que nous cherchons en vain jusqu'aujourd'hui. ..."



Affiche d'un concert donné à Genève en 1997, Cote D 1943

Martinu a composé cette oeuvre pour Maja et Paul Sacher, afin de leur exprimer toute sa gratitude pour leur soutien artistique et financier. L'oeuvre a été créée à Bâle en janvier 1958, toutefois sa genèse a débuté plus tôt au début des années quarante, lorsque Martinu a dû quitter Paris pour les Etats-Unis, fuyant l'occupation allemande de la France. De nombreux échanges avec le couple Sacher ont permis de façonner le sujet de l'oeuvre et le choix du texte de référence pour le livret, qui se base sur un des plus anciens documents littéraires de l'histoire. La langue chantée de la partition composée par Martinu est l'anglais: The Epic of Gilgamesh, mais à la demande de Paul Sacher afin de faciliter le travail des interprètes, Martinu a accepté qu'une version en traduction allemande soit utilisée lors de la création de l'oeuvre. Ce fut un grand succès. 

Les deux versions anglaise et allemande du livret sont bien entendu publiées dans le volume de cette édition complète. Vous trouverez une traduction française dans l'article (à la p. 73) de Danielle Deheselle à la suite de son analyse du texte de Martinu


Disponibilité de la partition
Ecouter en ligne


Tullia

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire