jeudi 19 février 2015

Rain and tears

Le récent décès du chanteur grec Demis Roussos fait ressurgir une mélodie qui fut un tube des Aphrodite's child: Rain and tears. Derrière ce groupe et sous cette mélodie anodine se cachent quelques anecdotes bien sympathiques*.

Un groupe au top

L'histoire des Aphrodite's child est rocambolesque. Le leader du groupe grec Forminx, no 1 en Grèce, avait des vues sur l'Angleterre pour y enregistrer un disque. Poussé également par la crise politique grecque (déjà à cette époque !), il part avec deux autres amis conquérir Londres. Mais le gouvernement britannique leur refuse leur visa. Ils restent bloqués à Paris en plein Mai 68.

C'est là qu'ils créent leur premier tube, en commercialisant leur propre version du Canon de Pachelbel, déjà utilisé par un groupe espagnol mais non distribué en France en raison de grève générale.

Les trois compères ne sachant pas parler français, Boris Bergman leur écrit un texte en anglais. Enfermé dans le bureau de son éditeur, donnant sur une église où l'on célèbre un enterrement, Bergman écrit en une demi-heure le texte de Rain (il pleut) and tears (les larmes de l'enterrement). Après ce premier succès, ce parolier continuera à écrire pour Juliette Gréco, Nana Mouskouri, Eddy Mitchell, Bashung.

Les usines de pressage étant également en grève, c'est sur une vieille machine dégotée dans l'arrière-boutique d'un boucher que sera pressé le disque des Aphrodite's child - rebaptisés ainsi par Bergman - , le seul qui sortira en Mais 68. Ce sera le tube de l'été, des millions de disques vendus, au rythme de 300 galettes au maximum pressées par jour. Succès dans toute l'Europe... sauf en Angleterre !

Demis Roussos, le chanteur du groupe, fera une carrière solo trois ans plus tard.

Quant à un des autres membres du groupe, Vangelis Papathanassiou - plus connu par son seul prénom -, il s'imposera comme compositeur de musique de film, tel Les Chariots de feu

Canon, source d'inspiration

Le Canon en ré majeur pour 3 violons et basse continue de Johann Pachelbel, composé vers 1680, a donc inspiré les Aphrodite's child pour leur tube Rain and tears.

Pour comparer les versions grecque ou allemande :




Divers interprètes ont également repris à leur compte ce fameux canon et sa basse obstinée :

  • Spicks & Specks / Bee Gees ; 
  • Don't sleep in the subway / Petula Clark ; 
  • Tout, tout pour ma chérie / Michel Polnareff ; 
  • La maladie d’amour / Michel Sardou ; 
  • Go west / Village People ; Pet Shop Boys ; 
  • Je me souviens / Ménélik ; 
  • See you when you get there / Coolio ; 
  • La belle et le bad boy / MC Solaar ; 
  • Can't stop loving you / Phil Collins


Si vous êtes intéressés par d'autres reprises de classiques à la sauce pop, la Bibliothèque musicale avait monté en 2008 une exposition sur cette thématique dont vous retrouvez la liste ici. 

Disponibilité

Fabienne

* source :  Secrets de chansons / François Jouffa et Daniel Lesueur. Hors collection, 2000

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire