lundi 18 novembre 2013

Herbert Graf, l'homme invisible de la scène lyrique

"L’homme invisible de la scène lyrique", tel que Herbert Graf se désigne lui-même dans ses mémoires, est un metteur en scène d’envergure internationale. De 1965 à sa mort en 1973, il fut directeur du Grand Théâtre de Genève. En plus de la direction artistique et administrative, il réalisait trois mises en scène par saison. Parmi ses 32 nouvelles productions genevoises figurent 8 opéras de Wagner.

Herbert Graf participa dès la fin des années 50 à la réflexion pour la reconstruction du bâtiment, suite à l’incendie qui ravagea le Grand Théâtre en 1951. Sa longue expérience au Metropolitan Opera de New York a été mise à profit. Herbert Graf est aussi l’inventeur d’un équipement de transmission télévisée pour les salles lyriques. Il fut pionnier, dès 1942, dans la production de retransmissions télévisées d’opéras.

Sa vocation de metteur en scène lui vient très tôt. En 1925, il soutient à Vienne, dans sa ville natale, une thèse intitulée Richard Wagner metteur en scène. Cette thèse a été traduite et publiée en français en 2011.


Richard Wagner, Die Meistersinger von Nurnberg, Peters, Fonds Herbert Graf BGE Mss 2005/37

On voit ici l'exemplaire personnel de la partition pour chant et piano d’Herbert Graf, annotée avec ses indications de mise en scène. Les mouvements des choristes, les éclairages, la position des solistes et le plan de la scène (ici des escaliers) sont notés sur la page de droite en regard de la partition. Les croquis et les indications se succèdent en suivant la musique. On voit sur ce croquis trois groupes de personnes représentées par des couleurs : Lehrbuben (jaune), Gesellen (vert), Meister (noir). Ce document fait partie du fonds d’archives personnelles d’Herbert Graf conservé au Département des manuscrits de la Bibliothèque de Genève depuis 2005. Il est à voir jusqu'au 5 décembre à la Bibliothèque musicale dans l'exposition consacrée à Wagner.

Tullia

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire