lundi 6 février 2017

L'idée d'Honegger

Les hommes vivent et meurent pour une idée, mais l'idée est immortelle.
On peut la poursuivre,
On peut la juger,
On peut l'interdire,
On peut la condamner à mort
Mais l'idée continue à vivre dans l'esprit des hommes. Elle est partout où existent côte à côte la misère et la lutte.
Elle surgit tantôt ici, tantôt là, elle poursuit son chemin à travers les siècles.
L'injustice tremble devant elle.
Aux opprimés elle indique la voie vers un avenir meilleur.
Celui en qui elle pénètre ne se sent plus isolé
Car au-dessus de tout est l'IDEE.

C'est sur ce texte introductif que commence le film d'animation intitulé L'idée, réalisé par Bertold Bartosch en 1934. Il est inspiré du livre de Frans Masereel "constitué de bois gravés, sans aucun commentaire [qui] raconte en quatre-vingt-trois images la naissance d'une idée visionnaire et comment celle-ci se diffuse, tour à tour traquée par les classes possédantes, suscitant la méfiance des prolétaires puis se répandant peu à peu sans limites grâce aux moyens techniques modernes et finissant par transformer le monde."


 

La musique de ce film de 25 minutes a été composée par Arthur Honegger, ayant à son actif 42 musiques de film écrites entre 1922 et 1951 - entre autres pour Marcel Pagnol - et restées dans l'oubli avant un regain d'intérêt dans les années 80. La bande-son, qui accompagne le film sans interruption, a été enregistrée avec Honegger lui-même à la direction de l'ensemble instrumental constitué de 13 solistes : ondes Martenot, flûte, clarinette, saxophone, basson, trompette, trombone, piano, quatuor à cordes et percussion.

Dans la préface de la partition éditée aux éditions Papillon, Jacques Tchamkerten explique que "sur le plan musical, il est clair que la structure même du film, et particulièrement l'absence de toute intervention parlée, laissait au compositeur une liberté appréciable pour développer sa partition. Ainsi, la musique se situe-t-elle en importance juste après l'image dont elle constitue, de facto, le soutien et le commentaire. De ce fait, Honegger écrit avec l'Idée l'une de ses musiques de film les plus originales et les plus élaborées."

Les ondes Martenot, inventées depuis peu lors de la composition de cette musique (1928) et appréciées par Honegger pour leur qualité expressive, symbolisent l'Idée elle-même avec le thème principal.

C'est un spécialiste des ondes Martenot, Jacques Tchamkerten lui-même, qui vous en dira plus sur le sujet et "exposera la manière dont le compositeur suisse Arthur Honegger a su repenser la structure de sa musique pour la mettre au service du cinéma" lors d'une conférence à Fonction Cinéma (à l'étage en-dessous de la bibliothèque !) le mardi 7 février 2017.


Fabienne

Disponibilité

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire