lundi 23 novembre 2015

Aragon et Castille de Boby Lapointe




Vous aimez les chanteurs des années 50 ? Alors venez voir l’exposition qui leur est consacrée à la bibliothèque musicale. Parmi les chanteurs exposés, il y a Boby Lapointe. Je souhaite partager avec vous l’histoire d’une de ses chansons. J’ai choisi Aragon et Castille

Pouvons-nous considérer la chanson Aragon et Castille comme une chanson des années 50 ?
La réponse est oui. Car bien qu’elle ait été publiée sur 45 tours en 1960, elle fut écrite en 1954. Sa première apparition était dans le film Poisson d’avril où Bourvil l’interprète, mais malheureusement la chanson passe inaperçue.
Plus tard, la chanteuse Ginette Garcin essaya elle aussi de faire connaître la chanson, sans succès. 
En 1960, Boby Lapointe apparaît dans le film Tirez sur le pianiste, c’est là qu’il rencontre Charles Aznavour. Les deux hommes nouent une amitié, et Aznavour l’engage en première partie de sa tournée.
C’est à ce moment, que la roue tourne pour Boby Lapointe, il chante ses chansons loufoques telles que l’Hélicon, Ta Katie t’a quitté et Aragon et Castille à l’Alhambra et au club des Trois baudets entre autre.
En 1960 et 1961, il enregistre ses premiers disques, où paraît Aragon et Castille.

Si on analyse  les paroles de la chanson, on peut voir qu’elle est divisée en 4 parties.
1ère partie : Histoire principale. Elle met en scène une jeune fille du pays d’Aragon et un jeune homme du pays de Castille. On nous laisse supposer une éventuelle rencontre entre les deux personnages. La 1ère partie est également le refrain.
2ème partie : Dans sa chanson, Boby Lapointe, utilise la figure de style de la digression qui signifie « action de s’éloigner »
La digression c’est le changement temporaire de sujet au cours d’un récit, qui évoque une action parallèle au discours.
Dans le cas de la chanson, Boby s’éloigne de la glace vanille et citron, pour nous dire qu’il préfère la glace au chocolat mais que malheureusement son pâtissier n’en a plus.
3ème partie : À nouveau, on s’écarte de l’histoire principale. Boby  nous explique qu’être marchand de glace est un beau métier, à l’inverse de marchand de mouron (ver marin), qui est un métier moins marrant, Il nous indique aussi qu’un parent à lui est vendeur de mouron.
4ème partie : Cette fois, c’est la fin de la chanson. Boby nous explique qu’à cause de la distance, la fille n’aura pas sa glace vanille et citron, que le garçon n’aura au final rien vendu et que son commerce a fondu. Il n’y a donc pas de rencontre. Boby nous invite alors à chanter « jusqu’à demain ».
Si ce n’ai pas déjà fait, je vous invite à écouter cette chanson qui respire la joie de vivre et la bonne humeur.
Emilie

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire