lundi 29 juin 2015

Lecture estivale : Vernon Subutex

"Il y a vingt ou trente ans, ils étaient fans de rock et participaient tous à des groupes punk. Que sont-ils devenus à la cinquantaine ? On passe de l’extrême droite à l’extrême gauche, de l’embourgeoisement à la déchéance, des nantis aux SDF, des hétéros aux gays, tous traités de la même façon par un auteur qui a atteint un niveau de maîtrise sidérant : avec autant de tendresse que d’ironie, car Despentes n’est jamais dupe, tout en restant profondément humaine. Punchlines, mots justes, humour au vitriol sont au rendez-vous d’un roman ultraserré, nerveux, dense, en forme de vrai-faux polar. Parce que Vernon Subutex se retrouve en possession des rushes de l’interview de l’un de ses amis, le seul du groupe à être devenu une star et retrouvé mort dans la baignoire de sa chambre d’hôtel dès le début, tous voudront le retrouver pour s’approprier ces bandes. De quoi nous donner envie de rencontrer celle qui pourrait bien passer, avec ce livre, du statut d’enfant terrible à celui d’auteur majeur de la littérature française".
Voilà comment le journaliste des Inrocks introduit son interview avec Virginie Despentes qui a donné vie à Vernon Subutex, ancien disquaire de profession, qui par la dématérialisation de la musique se retrouve SDF dans la France d'aujourd'hui.

On le suit, Vernon, et on s'attache, tant et si bien qu'on a patienté pour la sortie du tome 2, sorti en Suisse romande le 9 juin dernier !

Morceau choisi, juste après l'expulsion de Subutex :

 "Dans la rue, l'évocation des objets qu'il a laissés dans l'appartement alors qu'il aurait dû les prendre décroche des jets de pierre dans sa poitrine. Il touche du bout des doigts le papier administratif plié en quatre dans sa poche arrière. Ses mains tremblent, elles ne lui obéissent plus. Il faut qu'il se pose, qu'il réfléchisse au calme, et trouve comment arranger tout ça. Mille euros. C'est beaucoup mais ça se trouve. Ses affaires ne sont pas perdues - il y a davantage de choses auxquelles il tient que ce à quoi il s'attendait. La montre que Jean-Noël lui a offerte. Les test pressings du premier album des Thugs, qu'il a récupérés par hasard quand le label manager de Gougnaf Mouvenent a squatté chez lui quelque temps. La flasque Motörhead qu'Eve lui avait ramenée d'une virée à Londres. Le tirage original d'une photo de Jello Biafra que Carole avait prise à New York. Et le Selby dédicacé". (p. 40-41)
La suite se décline en 1200 pages dont les 400 premières ont déjà été récompensées par le prix Anaïs Nin. Une interview de Virgine Despenthes dans le journal Le Temps (13.06.2015) nous permet de comprendre la gestation du roman.


L'état des lieux des albums essentiels d'un demi siècle de transgression hard rock, métal, punk ... dressé par Damien Chaney permet de se documenter sur les milieux musicaux cités par Despentes. La bibliothèque possède, par ailleurs, quelques partitions qui correspondent à la jeunesse de Vernon. Bienvenue pour les découvrir !


Disponibilité (Vernon Subutex)
Disponibilité (musique punk)
Disponibilité (Etat des lieux)
Muriel

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire