lundi 18 août 2014

Du Kiosque : Le jazz revisite La Nouvelle Vague




Stéphane Kerecki, contrebassiste, revisite, avec son 4tet, les films de la Nouvelle Vague : son dernier CD comprend des morceaux se basant sur les thèmes des musiques de films suivants :
Tirez sur le pianiste, Le mépris, Pierrot le Fou, Les Demoiselles de Rochefort, Les 400 coups, Ascenseur pour l’échafaud, Alphaville, La mariée était en noir, Lola, A bout de souffle...
Dans l'article qui lui est consacré dans le numéro 663 "spécial été 2014" de Jazzman, il explique son engouement pour les films des années 50 et 60 : 
J'ai toujours été touché par la liberté des films de la Nouvelle Vague. Ils parviennent à exprimer des émotions qui jusqu'alors n'avaient pas été traduites au cinéma, ou du moins pas comme ça. Chez Godard notamment, il y a des séquences entières qui viennent rompre le fil narratif, comme des sortes de petits poèmes cinématographiques indépendants [...]. La motivation première de ce disque, ç'a été l'envie d'essayer de transcrire ce type d'émotion en musique".
Travail minutieux et minimaliste pour dégager un thème, un phrasé, Stéphane Kerecki a dû retravailler un matériau essentiellement symphonique afin d'un composer une transcription pour quartette de jazz. Il a également invité la chanteuse Jeanne Added pour deux chansons célèbres : la première de Pierrot le Fou (en son temps, le répertoire de Jeanne Moreau), la deuxième La chanson de Maxence dans Les demoiselles de Rochefort :
[Ces] deux chansons me touchent. J'ai cherché à les aborder de façon naturelle, de les dire autant que de les chanter, en restant au pllus près des mots et des émotions. Ce choix d'interprétation a induit la forme et les arrangements, ultra minimalistes. J'aime de plus en plus travailler à faire émerger la parole qui se cache dans le chant. Jeanne Added

Le quartette au travail sur Nouvelle Vague

A écouter... et re-découvrir !

Disponibilité (Jazz magazine)
Disponibilité (Nouvelle vague de S. Kerecki)
Disponibilité (partitions: Demoiselles de Rochefort, Le mépris) 

Muriel

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire