lundi 16 septembre 2013

Qu'est-ce qu'un hommage ?

La réponse lors du prochain concert au Musée d'Art et d'Histoire de Genève. Le concert en hommage au compositeur suisse Éric Gaudibert est suivi d'une visite dans les collections du musée sur le thème : 

Hommage : entre citation, réécriture et représentation
Une visite entre objets antiques et oeuvres d’art moderne pour décliner la problématique de l’hommage au sens large: de la représentation des commanditaires à la référence à une oeuvre d’art fameuse, en passant par l’autocitation.

Les oeuvres de musique de chambre d
'Éric Gaudibert au programme sont disponibles en partition à la bibliothèque musicale, pour une lecture avant le concert, parmi l'intégralité des pièces publiées du compositeur. 

Chacune fait référence (ou hommage) à un auteur ou à une oeuvre.

  • Message pour violoncelle et alto (2000)
La partie d'alto, indépendante de celle du violoncelle, est un chant populaire portugais oh! quem gaba serpa p'r'o canto qui est ici orné. Le caractère populaire influence fortement la partie de violoncelle solo.
 

  • «Pour Orphée» pour cor (2004)
Composé d'après sa propre oeuvre Un jardin pour Orphée pour cor et ensemble instrumental à cordes, le titre fait référence à un dessin de Paul Klee, intitulé Ein Garten für Orphée

  • Quatuor à cordes II (2006)




Ce quatuor est placé sous le signe de l'écrivain-voyageur Kenneth White :

Que c'est beau, que c'est beau
il n'y a rien de plus beau

la lumière bleue qui point sur la montagne
la lune qui descend dans la pluie

rien, il n'y a rien de plus beau.

(Wakan, extr. de Terre de diamant, Grasset, 1983)
 


Disponibilité
Tullia

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire