lundi 16 juillet 2012

Les moutons de Panurge

Au quotidien, nous voyons bon nombre de partitions, en les cataloguant, les prêtant, etc. Beaucoup passent plus ou moins inaperçues : des sonates pour piano de Beethozart, des Lieder de Schuwolf, etc.

En revanche, quand vous tombez sur ceci, vous commencez à vous poser des questions, à devenir curieux en essayant de comprendre comment cela peut bien s'interpréter.


Mouton de Panurge

L'expression « mouton de Panurge » désigne un suiveur : une personne qui imite sans se poser de questions, qui suit instinctivement ce que fait le plus grand nombre et se fond dans un mouvement collectif sans exercer son esprit critique ni seulement faire preuve de l'intelligence qu'on peut espérer d'un être humain sinon d'un mouton.

Frederic Rzewski s'est sans doute inspiré de cette expression pour écrire ses "Moutons de Panurge" en 1969. Dans les grandes lignes, voici comment il propose d'interpréter cette pièce destinée à n'importe quelle quantité de musiciens jouant d'un instrument mélodique, plus n'importe quelle quantité de non-musiciens jouant n'importe quoi :

Pour les musiciens :
- jouer à l'unisson, en accélérant, toujours fortissimo
- jouer ainsi les notes numérotées de 1 à 65 : 1, 1-2, 1-2-3, 1-2-3-4, etc.
- quand on arrive à la note 65, recommencer en soustrayant une note : 2-3-4...65, 3-4-5...65, ... 64-65, 65
- tenir la dernière note jusqu'à ce que tous les musiciens y soient arrivés
- finir en improvisant sur la dernière note
- jouer ensemble aussi longtemps que possible. Si on se perd, rester perdu et continuer à jouer sans rejoindre les autres.

Pour les non-musiciens (le public par ex.) :
- faire du bruit, de préférence très fort, avec des instruments percutants ou autres
- un leader donne le rythme. Une fois celui-ci établi, des variations sont possibles.

La partition ne comporte donc que 65 notes mais la durée de son interprétation est beaucoup plus longue : elle peut facilement atteindre une vingtaine de minutes comme le montre cet exemple :


1ère partie des "Moutons de Panurge"
 
Frederic Rzewski
Frederic Rzewski est pianiste, pédagogue et compositeur américain d'origine polonaise né en 1938. Après des études aux Etats-Unis, il travaille à Florence puis à Berlin grâce à des bourses. Plus tard, à Rome, il fonde avec d'autres musiciens futuristes la Musica Elettronica Viva. En 1977, il devient professeur de composition au Conservatoire de Liège.

Comme compositeur, il poursuit la vision chatoyante et lointaine de l'antimusique optimiste et positiviste. Rzewski est en outre un robuste technicien du piano, capable de déposer des quantités énormes de matériel sonore sur le clavier sans vraiment démolir l'instrument. (Dictionnaire biographique des musiciens / Theodore Baker, Nicolas Slonimsky)

On trouve quelques-unes de ses partitions en ligne.

A quand cette oeuvre dans votre programme de concert ?



Fabienne

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire