lundi 12 décembre 2011

Chostakovitch et le cinéma

A propos de la musique de film, Chostakovitch déclare vers 1929 :
« Il est temps que ceux qui s’intéressent à la musique s’intéressent à celle de cinéma, qu’ils mettent fin au gâchis et à l’esprit anti-artistique qui règnent en ce domaine, et qu’ils nettoient une bonne fois les écuries d’Augias… La musique dans un film constitue un agent puissant et ne peut être réduite à une simple illustration. »

Chostakovitch et ses musiques de film

Il a écrit une trentaine de musiques de film et de dessin animé entre 1928 et 1970, passant du muet au parlé :
  • La nouvelle Babylone, film muet de Grigori Kozintsev et Leonid Trauberg, 1928-1929
  • Un souriceau stupide, dessin animé de Mikhail Tsekhanovski, 1939
  • La chute de Berlin, de Mikheil Tchiaourelli, 1949
  • Hamlet, de Grigori Kozintsev, 1964
  • Le roi Lear, de Grigori Kozintsev, 1971


Mais Chostakovitch, ce n'est pas que des musiques de film :

  • Chostakovitch fut pianiste accompagnateur lors de projections de films muets dans plusieurs cinémas entre 1923 et 1925.

  • Il a écrit le scénario du film Katerina Izmailova, de Mikhail Shapiro, d’après son opéra Lady Macbeth du district de Mtsensk.

  • Le film britannique Testimony réalisé par Tony Palmer en 1987, retrace la vie de Chostakovitch. Ben Kingsley tient le rôle du compositeur




Pour découvrir d'autres compositeurs de musique de film - tels Prokofiev, Takemitsu, Previn, Nyman, etc. - profitez des derniers jours de l'exposition "Quand la musique et l'image font leur cinéma" à la Bilbiothèque musicale.


Fabienne

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire