lundi 1 août 2011

Sur nos monts quand le soleil

Alberich Zwyssig reçoit du parolier Leonhard Widmer un chant patriotique à mettre en musique. Il choisit son cantique "Diligam te Domine" (J'aspire à t'adorer Seigneur) qu'il a composé en 1835 et l'adapte au texte de Widmer en automne 1841. Le compositeur et quatre citoyens zougois chantent le "Cantique suisse" pour la première fois le 22 novembre 1841.

 Zwyssig et Widmer

Dès 1843, le nouvel hymne paraît dans le livret des festivités des "Zürcher Zonfinger", l'association d'étudiants la plus ancienne de Suisse. La même année, cette chanson est présentée lors de la Fête fédérale de chant à Zürich et enthousiasme le public. Le Cantique suisse est rapidement adopté par les choeurs d'hommes dans toutes les régions linguistiques grâce aux traductions et est souvent chanté dans les fêtes nationales.

Pourtant, le gouvernement suisse refuse les nombreuses motions visant à rendre cet hymne officiel. Il existait à l'époque un autre chant, tout aussi populaire que le Cantique suisse : "O monts indépendants", chanté sur la mélodie du "God save the Queen" anglais. Au 20e s., cette similitude est devenue gênante. En 1961, le Conseil fédéral décide donc d'accorder le statut provisoire d'hymne national officiel au Cantique suisse. Il n'est adopté définitivement que le 1er avril 1981 : le Conseil fédéral déclare donc le Cantique suisse hymne de la Confédération car il s'agit d'un chant "purement suisse, digne et solennel, ainsi que le souhaite une grande partie de nos Confédérés et Confédérées".

Fabienne

Disponibilité de la partition à la bibliothèque
E-Card avec le manuscrit de la partition

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire