jeudi 11 août 2011

L'ukulélé : un voyage dans les îles

L'ukulélé est-il juste un accessoire pour fille exotique, comme le laisse suggérer le couverture de cette partition?


Assurément NON répondra Cyril LeFebvre, auteur de la méthode le plus courue pour apprendre à jouer de ce petit instrument né à Hawaï. 

Créé à la fin du 19e siècle sur le modèle d'un instrument
importé de Madère par les travailleurs immigrés portugais (le cavaquinho), l'ukulélé deviendra un élément incontournable de la culture hawaïenne et ne tardera pas à se répandre dans toutes les îles polynésiennes.

A Honolulu, le "joyeux roi" Kalakaua organisait des fêtes fastueuses. Fin musicien et excellent danseur, il lança un véritable engouement pour le ukulélé. Il autorisa aussi la hula, danse jugée trop lascive et longtemps bannie par les missionnaires.

Aujourd'hui l'ukulélé est très populaire en Europe comme aux Etats-Unis et donne une couleur particulière aux groupes de jazz, de folk ou de rock, il accompagne aussi à merveille les chansons françaises.

 

Etymologiquement ukulélé viendrait du mot puce sauteuse en référence au mouvement rapide de la main droite que le musicien doit effectuer pour en jouer, à l'imitation du chien grattant sa vermine avec frénésie (ici le groupe Beirut en fait la brillante démonstration).


Si vous n'allez pas jusqu'à Hawaï pendant les vacances (la bibliothèque est fermée) rendez donc visite au luthier qui fabrique des ukulélés sur l'Ile d'Oléron. Cette petite guitare des îles trouvera aisément une place dans vos bagages, à côté de la planche de surf.


Bel été sur les îles! (Pensez à nous envoyer une carte postale...)
Disponibilité de la méthode et des songbooks à la bibliothèque

Tullia

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire