jeudi 23 avril 2015

A la une : Histoires sans fin


Avez-vous une idée du point commun entre le Concerto pour alto de Bartók, Turandot de Puccini et Les contes d'Hoffmann d'Offenbach ?
Ces trois titres sont rejoints par neuf autres du répertoire qui ont tous la particularité d'avoir été inachevés par le compositeur. On pense le plus communément que si l'oeuvre n'a pas été terminée, c'est la mort du compositeur qui en est la cause... L'article signé Patrick Szersnovicz dans le dernier Diapason : "Les partitions inachevées, Histoires sans fin" détaille le cas de douze oeuvres majeures du répertoire et les raisons multiples de la cause de cet inachèvement :

- mort du compositeur
- le blocage psychologique
- obstacle d'ordre musical
- sensation de faire fausse route
- difficulté à trouver une forme adéquate.


L'art de la fugue, dernier feuillet, contrapunctus 14

Pour vous faire une idée du travail de restitution de certaines de ces oeuvres, le meilleur moyen est encore d'analyser les partitions, en regard des débats musicologiques. Ces réflexions peuvent d'ailleurs se poursuivre avec la notion de work in progress en musique contemporaine et la poétique de L'oeuvre ouverte d'Umberto Eco.

Disponibilité (Diapason)
Disponibilité (7 partitions des oeuvres analysées)
Disponibilité (L'oeuvre ouverte)

Muriel

1 commentaire:

  1. Les oeuvres inachevées sont une source inépuisable de théories diverses, et de tentatives d'achèvement plus ou moins réussies.

    RépondreSupprimer