lundi 7 mai 2018

Sport et musique

Dans un petit encart de La lettre du musicien no 507 d'avril 2018, nous apprenons que l'Orchestre national d'Ile-de-France a donné un concert entièrement dédié au sport. En voici le programme :
  • Jeux de Debussy : cette oeuvre, d'abord écrite pour piano puis orchestrée, est commandée par Serge Diaghilev pour ses ballets russes. L'argument de ce ballet est inspiré de parties de tennis à Londres. Dernière oeuvre symphonique de Debussy, "reconnue comme une œuvre visionnaire qui influence l’histoire de la musique du XXe siècle", elle est un peu occultée par le Sacre du printemps de Stravinsky, créé deux semaines plus tard.
 

http://www.classicfm.com/music-news/pictures/
game-set-and-good-match-classical-music-and-tennis/

  • Rugby de Honegger : selon le Dictionnaire amoureux du rugby, Arthur Honegger "ne devait pas être un spectateur comme les autres. Il ne devait pas voir un match de rugby, mais l'entendre. La défense ? Une succession de percussions. L'attaque ? Une envolée. Arthur Honegger, de nationalité suisse mais né au Havre où le rugby prit racine sur notre continent, composa en 1928 Rugby, le seul mouvement symphonique au monde à traiter de ce sport."
  • Rebonds de Xenakis : le compositeur grec a écrit cette oeuvre pour un percussionniste, en deux sections avec une instrumentation un peu différente : percussions à peau, puis ajout de cinq wood-blocks. Les nuances ? Une seule (sauf de très rares exception) : fff ! 

  • Ricochets du compositeur américain Andy Akiho : un concerto pour deux pongistes, violon et percussions, interprété avec deux champions de tennis de table !


Et si football - bientôt en tête d'affiche - et musique vous intéressent, relisez notre billet de juin 2014.

A vos marques, prêts, jouez !

Fabienne

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire