lundi 21 mai 2018

Mahler, le chef d'orchestre et le silence

Cela dépend tout de l'âge que vous avez, pour certains Jordan, c'est Armin, ... et pour d'autres Philippe ! Directeur artistique de l'Opéra de Paris depuis 2009 Philippe Jordan est aussi actif à Vienne, comme le fut Gustav Mahler. 

Jean-Stéphane Bron a fréquenté l'Opéra de Paris pour un film éponyme dont nous avons déjà parlé. Nous le retrouvons avec Philippe Jordan lors de répétitions. 


Vers le silence de Jean-Stéphane Bron (2018)

Récompensé cet hiver avec le Quartz du meilleur documentaire suisse, on sent le réalisateur renanais très investi dans son travail d'observateur. Pour ce court métrage, une seule idée. Comment travailler avec un imposant orchestre symphonique sur la disparition de la matière sonore ou par quel moyen tenir en haleine une salle entière au bord d'un gouffre de silence ? Il explique ici son regard sur l'orchestre, sur le travail du chef d'orchestre et il nous fait part de son souci de sincérité.

Parmi les nombreuses analyses faites sur cette 9ème symphonie, nous vous proposons celle de Wolf Rosenberg, spécialiste de Mahler. Il détaille avec soin la nomenclature utilisée par Mahler dans les dernières mesures, de l'"Adagissimo" au "ersterbend" final.


Dernières mesures de la 9e de Mahler

Si les silences retenus de Philippe Jordan vous ont séduits, vous aurez tout prochainement l'occasion d'aller l'écouter avec l'Orchestre symphonique de Vienne. Le concert aura lieu le 10 juin au Victoria Hall : au programme Richard Strauss.

Disponibilité (partition)

Disponibilité (analyse)
Muriel

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire