lundi 5 octobre 2015

En coulisses : les affiches (1)

La Bibliothèque nationale suisse héberge la Collection suisse d'affiches
et une grande partie des affiches musicales entr'aperçues dans les rues de Genève sont présentes dans ce catalogue, grâce au travail de récolte des affiches que nous traitons ici à la bibliothèque.

Comment gère-t-on une collection "hors norme" ? 

- Hors norme par son format particulier : la majorité des affiches que nous gardons est d'un format supérieur à 100x70 cm.
- Hors norme également, car les affiches font partie des collections que le jargon professionnel appelle "ephemera". Un ephemera est par nature contradictoire : "d'’une part, alors que l’'écrit se voudrait un rempart contre l’'oubli, l'’éphémère est un document qui, dans sa forme et/ou son contenu, programme son propre oubli".*

Comme on peut le lire ci-dessous "Aujourd'hui jeudi 4 mai 1837" l'affiche de l'époque n'était destinée qu'à quelques heures d'existence, placardée à l'entrée du Théâtre le jour même de la représentation... Durée éphémère, l'affiche est pourtant parvenue jusqu'à nous !

 Théâtre de Neuve

Année après année, les affiches ont été collectées par lots. Les affiches sont roulées afin d'être déplacées, collectées, stockées. La patience est donc de mise : les rouleaux d'affiches parvenus à la bibliothèque sont ouverts, les affiches mises à plat pendant un certain temps avant de pouvoir commencer le traitement de l'affiche proprement dit : catalogage, mise en fourre et stockage dans des meubles à plans.


Etat de la collection avant traitement
cop. Andrea Giovannini

Aujourd'hui, les affiches arrivent par différents biais : dépôt direct, lots d'institutions, à la pièce ! Si vous produisez un concert, pensez à nous faire parvenir une affiche : nous la mettrons au mur dans nos espaces publics avant que l'affiche ne continue sa vie au rayon "archives".

Ce billet sera suivi de deux autres concernant les affiches : l'un concernant le catalogue, l'autre la mise en valeur de cette collection particulière !

* citation de Anne-Laurence Mennessier dont l'étude sur les ephemeras est disponible ici

Muriel

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire