lundi 17 novembre 2014

Concours de Genève : 75 ans

En 2014, l'illustre Concours de Genève propose sa 69ème édition mais fête ses 75 ans. Tout d'abord nommé en 1939 Concours International d'Exécution Musicale (CIEM), puis brièvement Concours National pendant les années de guerre (1940 à 1946), il change de nom il y a quelque temps et devient Concours de Genève.


Pour son cinquantième anniversaire, une brochure commémorative - accompagnée de trois disques compacts - a été publiée. C'est une source de renseignements sur les différentes éditions et leurs disciplines, mais aussi sur les jurés et, bien sûr, les lauréats. Pour n'en citer que quelques-uns parmi les plus connus : José van Dam, Michel Portal, Maxence Larrieu, Heinz Holliger, Marie-Claire Alain, Arturo Benedetti-Michelangeli, Georg Solti, Béla Siki, Martha Argerich, Christian Zacharias, Maurice André, François Guye...

On relève également au fil des pages des informations anecdotiques :
  • En 1939, les épreuves se déroulent à huis-clos. Les candidats ne sont connus des jurés que sous un numéro et passent cette épreuve derrière un paravent. En 1946, ce sont les jurés qui sont placés derrière un rideau. Ceci sera supprimé en 1980.
  • La discipline "piano" est divisée en deux sections Hommes/Femmes (avec le même programme) jusqu'en 1964. Pareil pour la catégorie "violon" mais jusqu'en 1952.
  • Pendant les années de guerre, le concours est maintenu mais devient national. Il est ouvert à tous les musiciens suisses et étrangers résidant en Suisse depuis 2 ans.
  • Dans l'introduction de la plaquette du 10ème anniversaire, Henri Gagnebin encourage les candidats à présenter des oeuvres dans un répertoire quelquefois moins courant : "Les jurys leur en sauront gré" !
  • En 1964 est créé le "Prix suisse" attribué à la meilleure interprétation d'une oeuvre d'un compositeur suisse, offert par le Conseil fédéral.
  • Jusqu'en 1979, les disciplines "piano" et "chant" figuraient chaque année au concours. Dès lors, il y a alternance avec le Concours de Munich.
  • En 1985, le CIEM reçoit un prix par la Fondation pour Genève, destiné à ceux qui contribuent au rayonnement de la Cité.
La liste des pièces imposées de compositeurs suisses figurent aussi dans cette brochure. La Bibliothèque musicale en possède une bonne partie que vous pouvez naturellement emprunter !


Pour son 75ème anniversaire, en plus d'un coffret d'enregistrements historiques, le concours publie un livre sur son histoire : "Une certaine idée de la musique. Le Concours de Genève, 1939-2014", par Marie Duchêne-Thégarid aux éditions Slatkine. A découvrir dans votre bibliothèque préférée !

Fabienne

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire