lundi 27 janvier 2014

Roby Seidel

Un grand monsieur du jazz genevois a rejoint le paradis des musiciens ce 3 janvier 2014. Roby Seidel n'est plus mais il laisse une trace indélébile derrière lui.




La Bibliothèque musicale de la Ville de Genève est émue par ce brusque départ car elle avait eu le privilège de rencontrer Roby Seidel lors de la préparation de son exposition Mémoire de Radio-Genève : la musique légère sur les ondes en 2013. Elle avait ainsi eu la chance de faire plus ample connaissance avec ce "personnage" et de partager avec lui ses anecdotes musicales.

Voilà ce que l'on mentionnait dans notre exposition à son sujet : 

Roby Seidel est né à Genève en 1942, dans une famille musicienne. Son père joue de la clarinette, du saxophone et de la flûte, sa mère est violoniste. Dans cet environnement il apprend d'abord le violon puis le cornet à pistons pour enfin se fixer sur les saxophones. A 17 ans, parallèlement à ses études au collège, il est actif dans l'orchestre de danse Hugues Bernay où, en parfait autodidacte, il s'essaye à l'arrangement orchestral. Une année plus tard, rencontre capitale avec le légendaire Paul Thommen dont il intègre le grand orchestre comme saxophoniste baryton. A son contact, il découvre le jazz et est atteint, pour la vie, par le virus du big band. Toujours en autodidacte, il se lance, d'abord timidement, dans la composition et les arrangements, puis prenant de l'assurance il devient une sorte de second de Paul Thommen. De 1965 à 1975, il exerce parallèlement à la musique son métier d’instituteur à l'école genevoise. En 1968, au retrait de Paul qui se tourne vers d'autres horizons, les musiciens de l'orchestre demandent à Roby Seidel de prendre la direction de l'orchestre. Il accepte. En 1972, il remporte avec son orchestre le grand prix du jury au Festival de Zurich, puis se produit en juillet 1973 à Montreux. Après avoir fait quelques remplacements, il entre au Groupe Instrumental Romand à la demande de S. Combe et L. Hoffmann pour prendre la place de R. Croisier. Pour compenser financièrement cet engagement à temps partiel, il compose et arrange pour le GIR. Après la dissolution de celui-ci en 1985, il réintègre l’enseignement comme maître de musique à l’école primaire. Des activités annexes comme La Revue, les spectacles d'Alain Morisod et de Marie-Thérèse Porchet ainsi que des commandes pour divers groupes instrumentaux en font un homme fort occupé et comblé. Périodiquement, chaque fois que l'occasion se présente, il se retrouve à la tête d'un big band, comme, par exemple à Cully pour accompagner Biréli Lagrène ou à Berne devant le Swiss Jazz Orchestra. En avril 2013, il dirige au Grütli un concert de ses compositions et arrangements pour le Big Band de Suisse Romande.

Partitions

La Bibliothèque musicale ayant "hérité" des partitions du GIR, elle possède donc de nombreux arrangements et compositions (plus de 200) de la main de Roby Seidel. Ceux-ci peuvent être consultés sur place.
Minor 7/9, de Roby Seidel


A écouter



D'autres enregistrements sont disponibles depuis le poste d'écoute de la Phonothèque nationale accessible à la Bibliothèque musicale :

  • Jazz-Group de la RTSR = Groupe Instrumental Romand (1980)    LP835 : My tailor is not rich / R. Seidel    plage B5
  • 50 years of swiss jazz. Bd.2     26BD633 : I want to be happy / V. Youmans ; R. Seidel (arr.)    plage A11

Tous ces enregistrements et partitions sont un bel héritage que nous laisse Roby Seidel. Merci à lui !

Fabienne

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire